Avec son anglais impeccable, difficile de croire que Monika n’est pas Anglaise. Née en Pologne, la jeune fille de 21 ans a déménagé avec ses parents en Angleterre alors qu’elle n’avait que 4 ans. Pour être naturalisée, il lui faudrait cependant débourser plus de 1500 euros. Dans cet article, découvre pourquoi obtenir la nationalité britannique est difficile au Royaume-Uni. Je te livre aussi les conditions pour postuler si toi aussi tu souhaites obtenir la nationalité anglaise.

« Mon père déteste quand je dis ça mais je me sens bien plus Anglaise que Polonaise! » S’il y a un sujet qui met la douce Monika en rogne, c’est bien cette histoire de nationalité: originaire de Legnica, en Pologne, la jeune fille n’a pourtant que très peu de souvenirs de son pays de naissance, dont elle possède, droit du sol oblige, la nationalité. Sa famille a en effet immigré en Angleterre alors qu’elle n’avait que 4 ans. « Tous mes amis sont Anglais, j’ai été éduquée ici. Je suis probablement plus Britannique qu’un Britannique », sourit-elle. Je confirme.

Monika est aide-maternelle à Guildford, ville proprette située à une heure au sud de Londres, elle s’exprime dans cet anglais un brin distingué dont seuls les natifs ont le secret, son petit ami est Anglais, sa famille supporte l’équipe de football d’Arsenal. Posséder la nationalité polonaise, pays qu’elle ne connaît que très peu, mais pas britannique, terre où elle a grandi, est pour elle un non sens. « Juste parce que je suis née dans un autre pays, je ne suis pas considérée comme Anglaise! Si tu as grandi toute ta vie dans un pays, ça devrait être assez pour faire de toi un citoyen de ce pays… »

Et là où elle voit rouge, c’est que pour être Britannique, au sens légal du terme, Monika devrait faire une demande de naturalisation, dont le coût s’élève à environ 1450 euros, se soumettre à un test de connaissance du pays et fournir un test d’évaluation de son niveau d’anglais. En tout, l’addition dépasserait les 1500 euros (voir encadré plus bas). « Je ne vois pas pourquoi je devrais payer pour être considérée Britannique, ironise-t-elle. Ce bout de papier ne me rendra pas plus britannique! »

Parmi les plus chères d’Europe

Il faut dire que la nationalité britannique est une des plus chères d’Europe. En comparaison, pour déposer une demande de naturalisation française, l’administration française demande des frais de… 55 euros! Ce grand écart tarifaire se vérifie aussi dans d’autres pays d’Europe : de 52 euros en Pologne, il est demandé 855 euros au Pays Bas, entre 450 et 1800 euros en Suisse (selon le canton), 255 euros en Allemagne et 1125 euros en Irlande…

Comment expliquer de telles disparités? Au Royaume-Uni, les frais liés à la demande de naturalisation britannique ont bondi  de 25% entre 2015 et 2016, passant de £1005 à £1236 (puis £1282 en 2017). Sur son site, le ministère de l’Intérieur indique que « cette augmentation va permettre de réduire la part du contribuable dans le financement du service d’immigration et assurer un système uniquement financé par les utilisateurs de ce service d’ici 2019-2020 ». Un service public… payé par le « client », donc.