En septembre et octobre dernier, j’ai réalisé un rêve qui me titillait depuis un moment : partir en road-trip en Asie. Pour introduire cette épopée à l’autre bout du monde, voici un résumé de mon itinéraire et un condensé de ces choses inattendues qui ont marqué mon périple.

Presque six mois d’absence sur ce blog… C’est qu’il s’en est passé des choses depuis mon dernier post ! Petite explication : fini l’Angleterre, c’est aujourd’hui depuis Berlin, où je me suis installée le mois dernier, que je vous écris. Outre ce déménagement, la principale raison de mon absence a été ce drôle de voyage que j’ai effectué il y a maintenant quatre mois sur le continent asiatique.

Drôle parce que son itinéraire et sa durée ont été complètement chamboulés à la dernière minute. Le plan de base était pourtant simple : départ le 5 septembre 2017, retour le 4 novembre. Et l’itinéraire le suivant : Bangkok, Singapour, puis Bali et enfin Hong Kong.

Mais c’était sans compter les caprices de Dame Nature. Alors que je comptais passer un mois entier à me dorer la pilule en Indonésie, sur l’île de Bali, un volcan, qui n’avait pas donné de signes de vie depuis plus de 50 ans, a décidé de se réveiller, entraînant l’évacuation de plusieurs dizaines de milliers d’habitants. Après plusieurs jours d’âpre réflexion, j’ai finalement décidé de prendre la poudre d’escampette. Une décision précipitée, qui n’a pas fait l’unanimité parmi les voyageurs rencontrés sur place (alors que je craignais de rester bloquée sur l’île, d’autres dénonçaient un vent de panique véhiculé par les médias). Pour la petite histoire, le volcan est finalement entré en éruption fin novembre, et menace toujours l’îleMais où fuir ? Telle était la question. Septembre et octobre ne sont en effet pas les meilleurs mois pour voyager en road-trip en Asie du Sud-Est, où la fin de la mousson sévit à peu près partout, excepté Bali. Pluie torrentielle, éruption volcanique, vous voyez le dilemme ! Sur un coup de tête, j’ai finalement réservé un vol pour une destination dont je ne connaissais presque rien. A sept heures de vol de Bali exactement : le Japon ! J’ai acheté mon billet deux jours avant sans même vérifier s’il fallait un visa ou non ! J’étais tellement excitée par ce que je venais de décider que je n’ai pas dormi de la nuit.

Dessin réalisé sur www.storyboadthat.com

Oubliant également qu’au passage, le Japon n’a pas le même niveau de vie que l’île des dieux. Mon compte en banque m’a cependant vite rappelé que les coups de tête se paient parfois chers. Mon budget ayant plus qu’explosé, j’ai finalement décidé de rentrer deux semaines plus tôt que prévu. Une décision que je n’ai jamais regrettée, tant ce périple inattendu au Japon a marqué ma vision du voyage (et m’a marquée tout court… mais ceci est une autre histoire).

Comme promis, voici quelques faits/anecdotes/images que je retiens de ces 48 jours en territoire inconnu. Rendez-vous très vite pour un focus sur chacune de mes destinations !

Barouder en Asie, c’est aussi découvrir :

Que les rues peuvent être un chaos indescriptible, les gens font toujours la queue pour entrer dans le métro.

A Bangkok, Hong Kong, Singapour ou Tokyo, on ne joue surtout pas des coudes pour entrer dans le métro…

Que Bali s’est transformé en paradis pour hipsters…

Les restaurants branchés et autres boutiques de tatouage/motos vintage/marques de glisse à la mode ont envahi les côtes balinaises.

Que les transports en commun japonais sont un véritable casse-tête.

Lire les cartes du métro ou comment tester sa résistance au stress !

Qu’on ne rigole pas avec les Pokemon au Japon.

Le T-shirt Pokemon, l’équivalent nippon de notre marinière nationale ?
Attrapez-les tous !

Que plus de 6 000 personnes peuvent vivre dans un kilomètre carré à Hong Kong…
et 19 000 à Macao (contre environ 1 000 en Île-de-France).

A Hong Kong, chaque centimètre carré vaut de l’or.

Que l’architecture portugaise et chinoise peuvent offrir un savoureux mélange des genres…

Connue pour ses casinos, l’île chinoise de Macao l’est beaucoup moins pour son héritage colonial portugais.
Commentaires Facebook

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :