Pour se déplacer vite et pas cher, bien connaître les transports à Berlin est essentiel. Avec une superficie de 800 km2 (soit huit fois plus que Paris), se déplacer dans la capitale allemande peut en effet vite se transformer en casse-tête. Pour vous retrouver dans la jungle urbaine de la capitale de l’underground, suivez les conseils avisés de votre capitaine de bord!

Transport en commun : petit lexique berlinois

Allemagne oblige, les appellations concernant les transports à Berlin sont un peu différentes ici, mais le principe reste le même. Il y a quatre types de transports en commun à Berlin : le S-bahn, le U-bahn, le tramway et le bus.

Le S-bahn

Stadtschnellbahn dans sa forme longue, il s’agit littéralement d’un train rapide urbain. Un genre de RER à la sauce berlinoise qui sillonne la ville en long, en large et en travers. C’est un moyen de locomotion que j’aime beaucoup car il permet de traverser la ville en un rien de temps, les rames sont grandes et les lignes sont la plupart du temps aériennes (bien qu’une portion soit aussi souterraine).

Le U-Bahn

L’Untergrundbahn, vous l’avez sûrement deviné, c’est le métro ! Comme tous les transports souterrains, ça sent souvent mauvais, il fait chaud (trop chaud l’été) mais cela reste la meilleure alternative pour se déplacer dans le centre-ville de Berlin, de par son maillage dense qui connecte bien les différents quartiers de la ville. Ah oui, certaines portions, notamment à Kreuzberg (lignes U1 et U3), sont aériennes, et les métros sont de vieux bolides au look vintage (métro jaune, banquette colorée et finition imitation bois s’il vous plaît!). Avis aux amateurs de photos et autres Instagrameries!

metro jaune berlin
Quand le vieux métro passe sur l’Oberbaumbrücke, à Warschauer Strasse…

Le tramway

tramway berlinC’est probablement le transport que je préfère à Berlin. Les rames sont climatisées (contrairement à ses copains les S-Bahn et U-Bahn), et contrairement au métro, on peut voir la ville défiler sous ses yeux. J’ai été étonnée du nombre de lignes et de l’excellent maillage qui fait du tramway un mode de transport de choix pour se déplacer à Berlin-est (voir pourquoi dans l’encadré ci-dessous).

Le bus

Enfin, il reste l’option des bons vieux bus, qui peut être une bonne alternative pourvu qu’on ait un arrêt pas loin de chez soi. Je ne suis personnellement pas fan de ce mode de transport à Berlin car je trouve que les horaires sont souvent aléatoires (notamment le soir) mais cela reste mon avis personnel. Comme le tramway, il permet de profiter des paysages urbains de Berlin.


Le saviez-vous ?

Le tramway a été privilégié par la RDA (le régime communiste de l’Est) durant la partition de Berlin, c’est pourquoi la plupart des lignes de tramway se situent à l’est de la ville. 

Les bus ont été développés à l’Ouest par la RFA et sont encore majoritaires de ce côté de la ville.

Il n’y a pas de barrières d’accès au U-Bahn ni au S-Bahn. C’est la première chose qui m’a frappée quand j’ai mis les pied à Berlin. Après en avoir parlé avec plusieurs personnes, j’ai compris qu’il s’agit d’un truc très allemand où la « répression » est avant tout sociale. En gros, alors qu’en France il existe une sorte de solidarité vis-à-vis des fraudeurs, ici, on part du principe que tout le monde respecte les règles (et les règles sont très importantes de l’autre côté du Rhin). Les contrôles sont aussi plus fourbes car exécutés par des contrôleurs en civil. Côté prix, la facture est salée : 60 euros d’amende pour les fraudeurs !


Une carte pour rester maître du jeu

Plutôt qu’un grand discours (enfin, un paragraphe trop long), je vous ai concocté une carte, à partir de la carte des réseaux de transport en commun de Berlin (cliquez sur le deuxième lien pour télécharger la même que ci-dessous), pour que vous puissiez vous repérer dans la ville. Je vous conseille d’ailleurs de vous procurer un carte papier des transports à Berlin (disponible dans les grandes stations comme Alexanderplatz ou à l’aéroport) ou de télécharger des cartes hors ligne sur votre téléphone portable. Idéal pour ne pas se perdre car oui, la ville est grande!

Le Ring est le S-Bahn qui fait le tour de la ville (d’où son nom) et il délimite de manière officieuse le « centre-ville » de Berlin. Tout le reste autour fait bien entendu partie de Berlin mais disons que le plus gros de l’animation se concentre à l’intérieur du Ring. Pour vous donner une idée de la superficie de la ville, il y a 14 kilomètres entre Westkreuz, situé tout à l’Ouest du Ring, et Ostkreuz, tout à l’Est!

Du fait de l’histoire de la ville, il n’y a pas véritablement de centre à proprement parler. Néanmoins, on distingue deux noeuds de connexion de transport importants : Alexanderplatz et Zoologischer. Le premier dans l’est de Berlin, et le deuxième à l’Ouest. D’ailleurs en rouge, j’ai reconstitué grosso modo le mur qui a séparé l’Est et l’Ouest de la ville entre 1961 et 1989.

Enfin, parmi les lignes de métro les plus utiles, la U2 est probablement celle qu’il faut retenir : elle part de Pankow et traverse le quartier très hipster de Prenzlauerberg, passe par Alexanderplatz, dessert tout le centre historique (un must à visiter) en passant par Zoologischer et l’Ouest berlinois.

Transport à Berlin : quel ticket acheter? Quand circuler?

Bon alors c’est là que ça se corse… Je trouve en effet le site de la BVG, le gestionnaire des transports à Berlin, pas très lisible pour ce qui est des tarifs. Mais bonne nouvelle, la plupart des bornes de tickets ont une option en français.

Il va maintenant falloir choisir quel ticket prendre. Il existe énormément d’offres, en fonction du temps que vous restez à Berlin, du nombre de fois où vous prenez les transports, de votre âge et de vos éventuels accompagnants. Voici une infographie récapitulative pour ne pas vous perdre dans cette jungle abominable de prix et de tickets.

Si vous avez un vélo, vous allez aussi devoir faire chauffer la carte bleue pour que votre monture puisse accéder aux transports en commun en toute légalité… Assez parlé, à vous de jouer maintenant! L’avantage de cette offre pléthorique, c’est qu’il y en a forcément une adaptée pour vous, qui vous permettra de ne pas payer trop cher les transports.

Loading...

Loading…

Mon avis

Les cartes à la journée sont idéales pour les visiteurs qui veulent découvrir la ville sur un, deux ou trois jours.

A noter que les tickets en zone AB sont largement suffisants pour visiter tout Berlin. Pensez cependant à acheter un ticket en zone ABC si vous allez ou partez de l’aéroport de Schönefeld, qui se situe en zone C.

Les cartes touristiques (Welcome Card et City Card) sont selon moi intéressantes si vous visitez Berlin avec des enfants entre 6 et 14 ans car vous n’aurez pas à acheter de cartes de transport pour eux ou si vous souhaitez visiter beaucoup de musées. Attention cependant, car même si les musées sont payants à Berlin, la plupart des mémoriaux et musées historiques (Mémorial du Mur, Topographie des Terrors, Mémorial de l’Holocauste, East Side Gallery) sont gratuits et ce sont probablement ces musées en rapport avec l’histoire de Berlin que vous allez visiter pour un premier séjour dans la capitale allemande.

Enfin, le ticket groupe peut être intéressant pour une famille avec des enfants de plus de 14 ans ou un groupe à partir de 3 personnes.

N’oubliez pas de composter votre ticket car votre titre de transport ne sera pas valide sinon.

Vous voilà maintenant prêt à arpenter la ville comme un local pour découvrir toutes ses beautés cachées…

Commentaires Facebook

Write A Comment

%d blogueurs aiment cette page :