Petit paradis de plages de sable blanc et d’eau turquoise baignant dans la mer Baltique, l’île de Rügen, au nord-est de l’Allemagne, est une destination surprenante. Mêlant ambiance chic des stations balnéaires d’antan et influences scandinaves, Rügen est une escapade parfaite le temps d’un week-end ou plus, à tout juste 3 heures en voiture de Berlin. Après un premier séjour éclair, je vous livre mes impressions sur l’étonnante atmosphère qui règne sur la plus vaste île allemande. Vous trouverez aussi, dans cet article, une liste des incontournables à visiter lors d’un premier séjour sur l’île de Rügen.

Click here to read what to see in Rügen Island in English!

Plages de Rügen en Allemagne
Binz (en haut à gauche), les falaises de Königsstuhl (en bas) et la jetée de Sellin, à droite. Photos Elodie Souslikoff

SOMMAIRE

  • Comment s’y rendre ?
  • Le parc national de Jasmund
  • Le village de pêcheurs de Lohme
  • Binz, la plage comme à La Belle Époque
  • Sellin, la reine des jetées
  • Où dormir ?
  • Que manger ?
  • En résumé
  • Retrouvez plus de photos et vidéos de mon séjour à Rügen dans mes Stories Instagram.


    Comment se rendre sur l’île de Rügen ?

    Voiture sur l'île de Rügen en Allemagne
    La voiture est fortement conseillée pour se déplacer à Rügen

    Habitant à Berlin, nous avons choisi, avec mes amies, de louer une voiture pour nous rendre sur l’île, qui ne se situe qu’à 3 heures de la capitale allemande. Nous avons loué un véhicule via l’application Getaround et avons payé 250€ pour 3 jours de location à 5, soit 50€/personne, incluant l’essence, la location et le kilométrage (nous avons avalé presque 800 kilomètres en trois jours). Je vous recommande d’ailleurs cette application, qui permet de géolocaliser des véhicules près de chez vous et de profiter de tarifs avantageux. Tout se fait via votre smartphone, ce qui est vraiment pratique.

    L’île de Rügen se situe dans le très peu connu Land du Mecklembourg Poméranie Occidentale, près de la mer Baltique et de la frontière polonaise. Pour vous y rendre depuis Berlin, vous devrez emprunter une autoroute assez ennuyeuse mais qui permet d’avaler les kilomètres rapidement. Ensuite, à Stralsund, vous traverserez un pont (gratuit) et pénétrerez dans la quiétude de la vie insulaire. Nous avons également rencontré pas mal de touristes venant de Hambourg, qui ne se situe qu’à 3 heures de là.

    Si vous venez de France, l’option la moins chère et la plus pratique est, je pense, de vous rendre à Berlin. Ensuite, soit vous louez directement une voiture ou soit vous prenez un train jusqu’à Stralsund, la dernière ville avant l’île de Rügen. Cette dernière est classée au patrimoine de l’Unesco, vous pouvez donc y faire un stop car cela vaut apparemment le coup d’oeil. Vous pouvez ensuite louer une voiture à partir de là. L’île étant relativement grande (926 km2), je vous conseille d’être véhiculé. Vous pouvez aussi louer des vélos électriques et parcourir l’île de cette façon, car les pistes cyclables y sont nombreuses.

    Vous séjournez bientôt à Berlin ? Suivez le guide : je vous ai concocté un article sur les choses à voir et à faire lors d’une visite dans la capitale allemande.

    Le parc national de Jasmund

    C’est l’activité numéro 1 à faire sur l’île de Rügen si vous n’avez que peu de temps. Outre une imposante forêt de hêtres (dont certains ont plus de 700 ans) qui tapisse le parc, vous pourrez admirer les fameuses falaises de craie qui se jettent dans les eaux azur de la mer. On se croirait en Corse, dans le sud de l’Angleterre, près du bassin d’Arcachon… mais certainement pas en Allemagne !

    Les gigantesques hêtres du parc de Jasmund, sur l'île de Rügen, en Allemagne
    On se sent bien petit face à ces hêtres multi-centenaires !
    Parc de Jasmund, Allemagne, détails de la forêt
    Troncs d'arbre de la forêt de Jasmund, en Allemagne

    L’endroit est d’une telle beauté qu’il inspira plusieurs peintres romantiques nationaux. Je dois avouer que j’ai été complètement subjuguée par les couleurs du lieu, les falaises d’albâtre, le turquoise translucide de la mer et celui, plus profond, du ciel, le vert des forêts de pin qui bordent le littoral, le sable blond… Les falaises atteignent, pour certaines, plus de 100 mètres de haut, et offrent des vues à couper le souffle sur le littoral dentelé. Vraiment, ne faites pas l’impasse sur ce joyau de la nature car c’est d’une beauté renversante !

    Comment se rendre au parc national de Jasmund et aux falaises de craie ?

    Falaises de craie du parc de Jasmund, sur l'île de Rügen en Allemagne
    La vue depuis le Viktoriasicht, le belvédère gratuit

    Le lieu le plus connu pour contempler le littoral escarpé du parc est la Königsstuhl, qui signifie littéralement « la chaise du roi ». Cette formation rocheuse est parmi les plus hautes du parc, à 118 mètres de hauteur. Un belvédère a été aménagé afin de profiter de la vue. Pour vous y rendre, vous pouvez soit faire comme nous et laisser votre voiture un peu avant, au parking Großparkplatz Hagen (payant). De là, vous marcherez environ 3,5 km au milieu de majestueux hêtres avant d’arriver aux falaises. Sinon, vous pouvez vous rendre directement au pied des falaises, au Königsstuhl Nationalpark Center, puisqu’il y a un parking.

    Mon avis : La vue depuis le belvédère est jolie mais le billet d’entrée, qui coûte 9,5€, est vraiment trop cher. Il y a certes un centre d’informations (que nous n’avons pas visité) mais hormis ce point de vue, il n’y a rien d’autre à se mettre sous l’oeil. Je vous conseille donc de ne pas entrer par le centre d’informations. Quand vous êtes au niveau du parking, revenez sur vos pas et suivez les panneaux « Viktoriasicht ». Vous passerez le long du restaurant « Restaurant am Königsstuhl » et arriverez près des falaises, où plusieurs petits belvédères ont été aménagés. La vue y est tout aussi spectaculaire et vous n’aurez rien à payer !

    Lohme, un air de bout du monde

    Port de Lohme sur l'île de Rügen en Allemagne

    Nous avons atterri par hasard dans ce petit village situé un peu plus au nord, toujours dans le parc national de Jasmund. Mon amie Joana voulait voir la mer de plus près, puisque nous ne l’avions entrevue pour l’instant que depuis les hauteurs des falaises ! Sur les conseils d’un agent du centre d’informations du parc, nous nous sommes donc rendues à Lohme, qui dispose apparemment de jolies plages donnant sur les falaises. Sur place, nous avons découvert une petite bourgade de pêcheurs, agrémentée de roses trémières et de maisons en toit de chaume. Un air de bout du monde émanait des rues quasi désertes, donnant sur la mer : c’était à la fois coquet et sauvage. J’ai vraiment été charmée. Après avoir goûté au Fischbrot, l’une des spécialités de l’île (voir plus bas), nous nous sommes baladées dans le village et avons cherché la plage.

    Roses trémières devant une maison à Lohme, sur l'île de Rügen
    Les roses trémières de Lohme. On se croirait presque sur l’île de Ré, tiens !
    Maison en toit de chaume à Lohme, sur l'île de Rügen en Allemagne
    Certaines maisons possèdent d’adorables toits de chaume

    Finalement, sur les conseils d’un commerçant, nous avons repris la voiture, direction Glowe, à environ 10 km au nord. Nous nous sommes arrêtées au niveau du restaurant Ostseeperle. Tout excitée, je me suis dirigée à grands pas vers la plage, que des dunes ourlées de longues herbes cachaient… Quelle ne fut pas ma déception lorsque j’ai gravi la dune : le banc de sable était minuscule et envahi de monde ! On était bien loin des étendues de sable infinies de l’océan Atlantique (d’où je suis originaire). Bon, mais soyons honnête : l’endroit est somme toute agréable, des commerces de plage permettent de s’acheter à boire, à manger et d’aller aux toilettes et la plage est propre. L’eau était étonnamment bonne (elle est à 17/18°C à cette période de l’année) et les gens vraiment sympas.

    Plage de Glowe sur l'île de Rügen
    La plage de Glowe, un peu riquiqui, mais tellement typique avec ses Strandkorb !

    Nous avons fait connaissance avec un couple venant de Hambourg installé dans un Strandkorb, ces fauteuils de plage en osier surmontés d’un toit, typiques de la mer Baltique. Ils nous ont expliqué qu’ils étaient ici car ils n’avaient pas pu voyager en France ou en Espagne, à cause du coronavirus. Il y avait d’ailleurs majoritairement des familles et des couples allemands sur l’île de Rügen, nous étions la plupart du temps les seules à parler anglais. Venant de Berlin, où l’on entend toutes les langues, cela nous a vraiment « dépaysées » !

    Bilan : la plage de Glowe est familiale et tranquille, et vaut le coup si vous êtes du côté de Lohme. Malgré tout, je l’ai trouvée bien riquiqui donc ne faites pas la route exprès, car il existe d’autres plages probablement plus grandes ! Je vous encourage cependant à aller jusqu’à Lohme, l’ambiance de bout du monde et la quiétude des lieux valent le détour.

    Binz, la plage comme à la Belle Époque

    Ah, Binz ! Mon deuxième coup de coeur après le parc de Jasmund ! La station balnéaire chic de l’île de Rügen nous a d’ailleurs tellement plu que nous y avons passé la journée. Binz se situe à une trentaine de kilomètres au sud du parc de Jasmund, toujours sur la façade est de l’île. Il s’agit de la plus grande station balnéaire de Rügen.

    Promenade à Binz, sur l'île de Rügen
    Binz est réputée pour son atmosphère un poil BCBG

    Ce que j’ai aimé : la promenade le long de la plage, de plus de 300 mètres. Cela m’a un peu fait penser à celle d’Arcachon. L’architecture y est cependant différente, typique des constructions de la fin du XIXe siècle de la mer Baltique. Villas aux balcons de bois sculpté blanc ou à colombages, élégants Strandkorb rayés peuplant le sable, jardins débordant de roses, lavande, pivoines… La ville nous a transportées dans une autre époque ! Ajoutez-y la grande plage en croissant de lune, le sable blanc qui crisse sous les pieds, les pins bordant les dunes (l’odeur est divine), et vous avez-là un délicieux mélange d’atmosphère.

    Plage à Binz, sur l'île de Rügen
    Pins, dunes, fauteuils de plage : un instant, je me suis crue à Soulac-sur-Mer ou Arcachon…

    Voici les trois choses que j’ai préférées :

    • Les villas au sud de la plage : ce sont les plus cossues. Pour les trouver, prenez la direction de la jetée et continuez vers la plage naturiste (FKK Fischerstrand) et la réserve naturelle Granitz.
    • L’ancien poste de secours Müther Turm : avis aux amateurs d’architecture moderne ! Ce poste de secours a été conçu par Ulrich Müther dans les années 1980 avec des coquilles de béton très fines. Aujourd’hui, cette tour aux allures futuristes a été transformée en salle de mariage. Elle offre une vue à 360°C sur toute la côte.
    • Le Kurhaus et la jetée : Le Kurhaus fut l’un des premiers établissement thermaux construits à la fin du XIXe siècle à Binz. Son architecture est typique des châteaux prussiens, avec ses tours de cuivre, ses murs jaunes et ses grandes tours. Vous ne pouvez pas le louper ! Pendant la Seconde Guerre mondiale, le propriétaire, qui était d’origine juive, fut exproprié par le régime national socialiste d’Hitler. Pour la petite histoire, Rügen se situait en RDA, le régime est-allemand communiste, pendant la Guerre froide. À cette époque, de nombreuses pensions et villas ont été nationalisées pour offrir des vacances aux membres des syndicats de travailleurs. Difficile à imaginer aujourd’hui quand on longe les habitations opulentes ! Juste à côté du Kurhaus, la jetée offre un magnifique point de vue sur la plage et les environs.
    Architecture Belle Époque à Binz, sur l'île de Rügen
    L’architecture Belle Époque vaut vraiment le coup d’oeil
    Villas cossues à Binz, sur l'île de Rügen
    Les villas que j’ai préférées, au sud de la jetée principale
    Tour Müther, sur l'île de Rügen
    L’ancien poste de secours Müther, transformé en salle de mariage
    L'hôtel Kurhaus à Binz, sur l'île de Rügen
    Le fameux hôtel Kurhaus, aux airs très prussiens

    Sellin, la reine des jetées

    La jetée de Sellin, Seebrücke, est l’un des symboles de l’île. Il faut dire que ses quelque 400 mètres de long m’ont laissée sans voix ! Sellin est une autre station balnéaire nichée à une dizaine de kilomètres au sud de Binz. Comme sa cousine du Nord, l’architecture est typique de la Belle Époque, avec d’imposantes villas immaculées aux balcons de bois sculpté.

    La jetée de Sellin au coucher du soleil, sur l'île de Rügen
    La vue de la jetée de Sellin depuis les hauteurs de l’hôtel Bernstein

    Ce qui la distingue toutefois de Binz est sa fameuse jetée, dont la première construction remonte à 1906. Les caprices de la nature (tempête, glace) l’ont détruite à plusieurs reprises, ce qui a d’ailleurs concouru à forger sa réputation. Aujourd’hui, vous trouverez un restaurant, le Seebrücke Sellin, juste à l’entrée. Nous avons cependant décidé de le bouder car le menu paraissait vraiment un attrape-touristes !

    Mon avis : Venez admirer la jetée au coucher du soleil, les couleurs sont magnifiques ! L’un des plus beaux points de vue se situe au niveau de l’hôtel Bernstein, au-dessus de la plage (photo). Nous avons d’ailleurs garé notre voiture juste derrière l’hôtel. Vous pouvez ensuite déambuler le long de la Wilhelmstrasse, l’avenue principale, où se trouvent de nombreux restaurants (voir plus bas).

    La plage de Sellin au coucher du soleil, sur l'île de Rügen

    Après Binz, nous sommes rentrées directement à Berlin. Nous n’avons pas eu le temps d’explorer plus l’île car nous n’y sommes restées que deux jours. Je vous conseille d’ailleurs, si vous le pouvez, d’y séjourner au moins 4 jours car le territoire est vaste et il y en a des choses à voir ! Si nous avions eu le temps, j’aurais ajouté le cap Arkona, tout au Nord, à notre voyage. Mais j’ai vraiment adoré ce week-end, qui m’a permis, sans prendre l’avion, de pouvoir m’évader de l’agitation berlinoise et respirer l’air marin qui me manque tellement ici !

    Où dormir sur l’île de Rügen ?

    Passons au sujet qui fâche : le logement ! Si vous venez en haute saison (l’été donc), les prix grimpent très vite. Quand nous avons voulu réserver (nous sommes parties mi-juillet), environ un mois avant, tout était quasiment plein.

    Notre logement à Sassnitz

    Nous avons finalement trouvé un hôtel type auberge de jeunesse (mais avec salle de bain privative), le Kutterfisch Käjuten, à Sassnitz, un minuscule village de pêcheurs situé à l’entrée du parc de Jasmund. Pour 40€/nuit, j’ai trouvé que c’était très correct. Comme d’habitude en Allemagne, les chambres étaient propres comme un sou neuf. Seul bémol : il n’y avait pas de stores aux fenêtres, et, à cette période de l’année, le soleil se lève vers 3h30 du matin. Ajoutez à cela le « chant » des goélands, à la même heure, et vous comprenez pourquoi nous avons fait l’impasse sur la grasse matinée ! L’établissement est cependant idéal pour les groupes ou les familles car les chambres sont spacieuses et une cuisine équipée est à disposition.

    Chambre de l'hôtel Kutterfisch Kajuten à Sassnitz, sur l'île de Rügen
    Notre chambre, basique mais confortable. Pour le côté romantique, on repassera par contre !

    Pour un séjour un peu plus chic, vous pouvez réserver une jolie villa à Sassnitz, les prix y sont nettement moins élevés qu’à Binz ou Sellin. La station est en effet toute petite et l’ambiance plutôt port industriel que villa glamour… La situation de Sassnitz est cependant excellente, à deux pas du parc de Jasmund et sur la route de Sellin et Binz.

    Port de Sassnitz, sur l'île de Rügen
    Le port de Sassnitz
    Baie de Sassnitz, sur l'île de Rügen
    La baie. Avez-vous remarqué que la couleur de l’eau et du ciel se confondent ?

    Loger dans une villa à Binz ou Sellin

    Si vous venez à Rügen pour un séjour en amoureux (ce que je vous recommande), vous allez certainement vouloir loger dans un de ces fameux hôtels à l’architecture Belle Époque qui font la renommée de Binz et Sellin. Mon conseil : prenez-y vous à l’avance, car ce sont les établissements les plus prisés (et les plus chers). Les hôtels les plus coûteux oscillent entre 200 et 300€/nuit et vous trouverez difficilement des chambres à moins de 100€ la nuit à cette période de l’année, à moins de vous éloigner du littoral. Les prix chutent en effet drastiquement dans les établissement situés dans les terres.

    Mon avis : Si vous voulez séjourner dans un cadre plus authentique mais tout aussi soigné, je vous conseille de rechercher un hôtel éloigné des principales stations balnéaires. Tout autour de Glowe par exemple, des hébergements dans des maisons en toit de chaume sont proposés à des prix bien plus intéressants, comme l’Hotel der Wilde Schwan.

    Que manger à Rügen ?

    Vous vous en doutez, la spécialité culinaire à Rügen, c’est le poisson ! Le hareng figure parmi les mets phares du littoral allemand. Vous le trouverez cuisiné de deux sortes :

    • le Rollmops (filet de hareng mariné au vinaigre)
    • le Matjes. Il s’agit d’un hareng vierge, c’est-à-dire qui n’a pas encore pondu, pêché entre mai et juin. Il est très riche en oméga 3.

    Si vous souhaitez manger sur le pouce, la meilleure façon de goûter aux poissons de l’île est de déguster un Fischbrötchen, c’est-à-dire un sandwich de poisson. Vous trouverez des cahutes un peu partout. À Lohme, nous sommes entrées au hasard dans un fumoir à poissons, le Wilberg’s Traditions-Räucherei, qui vendait ces fameux sandwiches avec des poissons super frais. Pour moins de 4€, on s’est vraiment régalées. J’ai pris un filet de Matjes et c’était savoureux !

    Fischbrötchen au hareng (Matjes), à Lohme, sur l'île de Rügen
    Ne manquez pas de goûter au fameux Fischbrötchen, ici au Matjes
    Cabane vendant des Fischbrötchen à Sassnitz, sur l'île de Rügen
    À Sassnitz, vous trouverez de nombreuses cahutes vendant le sandwich de la mer

    Vous pouvez ensuite aller dans des restaurants de poissons qui sont légion tout le long de la côte. Nous avons dîné à Zum Skipper, à Sellin, c’était bon et copieux. Si vous avez faim et souhaitez tester différentes sortes de poisson, je vous conseille de prendre le plateau pour 2 personnes servi avec des pommes de terre. Succulent ! Il paraît que le Kleine Melodie, toujours à Sellin, est aussi excellent. Mais si je retourne à Rügen, j’irai certainement tester le Daheim, à Lohme, dont le poisson est issu de la pêche du village.

    Plateau de poissons du restaurant Zum Skipper, à Sellin, sur l'île de Rügen
    Les plateaux bien garnis du restaurant Zum Skipper

    ATTENTION : les restaurants et bars ferment tôt sur l’île de Rügen. Le premier soir, nous sommes arrivées à 22h et tous les restaurants étaient déjà fermés ou ne servaient plus. Le samedi, nous avons dû quitter le restaurant à 22h30, heure de la fermeture ! Nous n’avons pas vu de bars ouverts tard. Mais peut-être était-ce dû au coronavirus ? Dans tous les cas, prévoyez à manger si vous arrivez tard sur l’île !


    Île de Rügen : résumé

    • Le site incontournable selon moi est le parc national de Jasmund, avec le point de vue de la Königsstuhl (payant 9,5€) ou du Viktoriasicht (gratuit) ;
    • Lohme constitue un arrêt loin de l’agitation des plages trop touristiques, dans un village de pêcheurs réputé pour sa gastronomie et une ambiance de bout du monde reposante ;
    • Binz et Sellin vous permettront de remonter le temps jusqu’à la Belle Époque, lors de la création des premières stations balnéaires de la mer Baltique. Parfait pour contempler les villas cossues et vous reposer dans un fauteuil de plage en osier !

    Fleurs bordant les villas de Binz, sur l'île de Rügen

    Êtes-vous déjà allé sur l’île de Rügen ? N’hésitez pas à partager vos bons plans et impressions dans les commentaires !

    Commentaires Facebook

    Write A Comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :